mercredi 16 novembre 2016

Snowden




En 2013, une bombe est lâchée dans les médias. Edwad Snowden, informaticien américain, révèle les détails de plusieurs programmes de surveillance de masse américains et britanniques. Ce faisant, il est inculpé pour espionnage, vol et utilisation illégale de biens gouvernementaux. En 2016, Oliver Stone sort un film sur cette histoire... et je ne m'attendais pas à l'apprécier autant.

Patriote idéaliste et enthousiaste, le jeune Edward Snowden semble réaliser son rêve quand il rejoint les équipes de la CIA puis de la NSA. Il découvre alors au cœur des Services de Renseignements américains l’ampleur insoupçonnée de la cyber-surveillance. Violant la Constitution, soutenue par de grandes entreprises, la NSA collecte des montagnes de données et piste toutes les formes de télécommunications à un niveau planétaire. Choqué par cette intrusion systématique dans nos vies privées, Snowden décide de rassembler des preuves et de tout divulguer. En juin 2013, deux journalistes prennent le risque de le rencontrer dans une chambre d’hôtel à Hong Kong. Une course contre la montre s’engage pour analyser les preuves irréfutables présentées par Snowden avant leur publication --> Bande annonce


Tout d'abord, je tiens à dire que ce film est extrêmement bien construit. On commence dans l'aéroport où Snowden a donné rendez-vous aux journalistes. Puis, à chaque question importante de leur part, on a un flash-back sur l'événement qu'a vécu Snowden. Cet événement et la manière dont il s'est déroulé influe sur la réponse que donne Snowden. Ce que j'ai apprécié, c'est cette construction dynamique qui permet vraiment de suivre l'évolution de pensée du personnage. Cependant, il est plus ou moins montré comme un héros international alors que j'ai eu l'impression en suivant le film, que sa décision a été prise uniquement lorsqu'il découvre que sa petite amie est elle aussi écoutée. Cela m'a semblé bien égoïste de prendre une décision pareil pour raisons personnelles mais bon. On sent quand même une crescendo dans ses prises de position. Tout ceci en fait une histoire bien au-delà du biopic qui m'a beaucoup plu.

Du côté des personnages, je vais me concentrer sur la petite amie d'Edward, sur son supérieur et sur ses collègues. Ils sont beaucoup plus nombreux normalement mais ceux-ci m'ont parus être les plus importants. Snowden rencontre sa petite amie par internet, ils vivent une relation comme les autres avec des hauts et des bas. Elle est plutôt « je m'en foutiste » par rapport à l'importance de l'écoute sur les réseaux sociaux et autre. Elle accepte de suivre son compagnon presque partout où il va. Elle est un peu effacée dans le film et je n'ai pas vraiment réussi à l'analyser. Les collègues de Snowden, eux, sont très intéressants ! On sent qu'ils sont presque à deux doigts eux aussi de devenir des lanceurs d'alertes. On voit la pression qu'ils subissent et on arrive presque à sentir le stress. D'ailleurs, je suis quasiment certaine qu'ils sont au courant de ce que veux faire Edward et que le fait de ne rien dire est une forme de soutien. Enfin, j'évoquerai le mentor : Corbin. Il est désagréable, manipulateur et expert dans l'art de faire semblant de donner le choix comme tous les responsables des services de renseignements. Il est aussi un peu angoissant. Il permet de comprendre l'environnement dans lequel à évolué le personnage principal et sa volonté de tout révéler.


En résumé, c'est un film dont il est difficile d'écrire un avis. Comment juger la vie et les décisions d'une personne ? Mais c'est une histoire d'actualité passionnante porté par des acteurs qui savent ce qu'ils font et par un réalisateur qui sait où il va. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire