mardi 22 novembre 2016

Les animaux fantastiques




Quelques jours après ma lecture d'Harry Potter et l'enfant maudit, je me suis replongée dans l'univers d'Harry Potter avec la sortie du film Les Animaux Fantastiques. Je dois avouer que j'étais assez sceptique au point de ne pas vouloir voir les bandes-annonces. Et c'est plutôt une bonne voire une très bonne surprise.

New York, 1926. Le monde des sorciers est au bord du conflit avec les moldus. Dans ce contexte tendu, Norbert Dragonneau arrive aux Etats-Unis avec, dans une valise à l'apparence banale, tout un bestiaire magique. Lorsque, par un concours de circonstances malheureux, certaines de ces créatures s'échappent, Norbert, Jacob, Tina et Queenie s'allient pour retrouver les créatures sans savoir qu'ils vont devoir lutter contre des forces plus obscures.



Commençons tout de suite par le point négatif : l'histoire. Elle est un peu prévisible et parfois creuse. On se demande si l'histoire autour des créatures fantastiques est vraiment la principale où si elle n'est qu'un prétexte à introduire une intrigue plus dense (celle autour de Grindelwald). Même si la fin est attendue, le film reste agréable à suivre. Il est un peu long par moment mais comme la magie est là, on accroche bien.

Du côté des points positifs, nous avons les décors. La valise de Dragonneau est extrêmement bien faite. Les lieux de vie des créatures (et les créatures elles-mêmes) sont magnifiques et très divers. Petit point bonus pour le niffleur ! J'ai été émerveillée, je dois bien l'avouer lors de la scène de découverte par le moldu. On sent tout l'amour que Norbert a envers ses animaux. Autre point positif : les personnages. Bon ce point-là c'est un peu mi-figue mi-raisin. D'un côté, nous avons Norbert et Jacob (le moldu) qui sont deux personnages drôles et attachants, complètement en décalé avec leur environnement. Ils enchaînent bourdes sur bourdes pour le plus grand plaisir du spectateur. Le côté plus négatif, ce sont les deux personnages féminins. L'une est ridicule, l'autre effacée. On a du mal à s'y attacher.

L'univers, par contre, est toujours aussi réussi. On découvre l'organisation magique gouvernementale américaine, et avec elle un autre pan de l'imagination de J.K Rowling. J'aurais bien aimé que ce soit un peu plus développé d'ailleurs... à voir dans les prochains films ! Et mention spécial au caméo final qui m'a fait bondir sur mon fauteuil !


En résumé, c'est un bon film mais j'espère qu'ils ne feront pas de bêtise avec la suite. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire