dimanche 25 septembre 2016

Nerve




Jouer comporte des risques... On connaît tous cette petite phrase qui accompagne chaque publicité pour une célèbre marque de jeux d'argent. Dans le film dont je vais vous parler aujourd'hui, elle n'a jamais été aussi vrai...

En participant à NERVE, un jeu qui diffuse en direct sur Internet des défis filmés, Vee et Ian décident de s’associer pour relever des challenges de plus en plus risqués et gagner toujours plus d’argent. Mais bientôt les deux « Joueurs » s’aperçoivent que leurs moindres mouvements sont manipulés par une communauté anonyme de « Voyeurs ». Le jeu vire au cauchemar. Impossible d’arrêter…



Petit point pour commencer. Nerve est une adaptation du roman Addict de Jeanne Ryan. J'ai lu ce livre il y a quelque temps (2 ans pour être précise) et je me rappelais d'un récit intéressant même s'il était assez faible par moment. Le film est plutôt bien adapté voir même meilleur par moment. Vee est montrée beaucoup moins fragile qu'elle ne l'est dans le livre ce qui donne un personnage qui nage un peu entre deux eaux. On ne sait jamais vraiment ce qu'elle ressent (à part lors de la scène de la dispute). Elle s'inscrit au jeu sur un coup de tête, et lorsqu'on lui demande de réaliser des défis de plus en plus difficiles, elle devient capricieuse. J'ai eu un peu de mal avec ce coté ci de sa personnalité. Les autres personnages sont plutôt fades. Ian... il est là pour être beau gosse et faire craquer les Voyeuses, la meilleure amie de Vee est une pimbêche sans cervelle et son meilleur ami, un cliché du garçon qui se désespère d'attirer l'attention de la fille qu'il aime. Enfin bref, s'il n'y avait que les personnages, le film ne volerait pas bien haut.

Heureusement, l'histoire rattrape un peu. Le principe du jeu , voyeur ou joueur fait monter le spectateur en pression jusqu'au dénouement final. Les défis sont de plus en plus malsains et pousse les héros dans leur retranchement bien loin de leur personnalité. Certains se retrouvent vite dépassé. Seulement, si on abandonne, tout ce qui a été acquis est perdu. La majorité de la population est gangrenée par le jeu, si bien qu'à la fin on en arrive à se poser la question suivante : qu'est-ce qui peut bien pousser autant de monde à moutonner au nom d'un jeu. C'est le sens du discours final de Vee (qui est un peu lourd certes).


En résumé, c'est un film qui traite de sujets difficiles (l'aliénation par la technologie, l'argent facile...) mais qui échoue dans la manière de les traiter en grande partie à cause des personnages. Petite anecdote amusante : le nom du salon de tatouage présent dans le film est le titre du livre. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire