mercredi 11 mai 2016

De la Matheysine à Ljubljana



Un beau jour, alors que j’étais assise à mon bureau (en train de travailler comme l’étudiante novice que j’étais à l’époque), mon téléphone s’est mis à sonner. Au bout du fil, une voix de femme qui me demande de confirmer mon identité, de lui confirmer que je suis bien membre de l’école du jeune spectateur, session cinéma à La Mure… A tout cela, je réponds par l’affirmative, et voilà ce qu’elle me propose :
-          « Je fais partie du collectif Passeur d’images et tous les deux ans nous organisons le YEFF (Young European Film Festival), qui permet à des jeunes ayant pratiqué les métiers du cinéma de venir présenter leurs films et d’en réaliser d’autres avec d’autres jeunes réalisateurs issus de différents pays d’Europe. Cette année, ce festival a lieu en Slovénie, à Ljubljana et il nous reste une place, tu es intéressé ?
-          … »
Vous pouvez imaginer sans problème l’énorme branle-bas de combat qu’il y a eu dans ma tête. On venait tout juste de me proposer 11 jours tous frais payés dans la capitale slovène pour présenter le film réalisé en atelier et en produire un autre avec d’autres jeunes. Après une brève hésitation, j’ai dit oui, et me voilà parti pour Ljubljana !


Première fois pour moi que je montais dans un avion… panique ! Le décollage qui m’écrase au siège et l’atterrissage qui fait faire des loopings à mon estomac… c’était super… 




Mais une fois l’installation faite, c’est parti pour un dépaysement total ! Première balade dans Ljubljana et sa chaleur, première glace et premiers achats.




Le lendemain c’est la réunion de présentation. Catastrophe ! Tout est en anglais et me voilà obligée d’ouvrir grand mes oreilles pour tenter de saisir le programme du séjour. Bon, j’arrive à comprendre que les 4 premiers jours sont réservés aux rencontres inter-jeunes et à des ateliers pour mieux se connaitre. Le soir, c’est la projection des différents films. Jusque-là, tout va bien. Ça se corse, au moment où j’apprends que l’on doit se mettre par groupe de 2 ou 3 et profiter du reste du séjour pour réaliser notre premier film et le monter… seuls. Et le défi est relevé !

Venant de La Mure, j’ai présenté le film autour du compositeur Olivier Messiaen que l’on avait réalisé avec mes camarades dans le cadre de notre stage de réalisation avec Samuel Aubin. Alors… allez expliquer, EN ANGLAIS, que c’est un compositeur qui s’inspire du chant des oiseaux pour écrire et qu’il voyait des couleurs en sur la nature en écoutant ses musiques. J’ai vraiment dû passer pour une folle. Mais je m’en suis bien tirée !  

Avant de commencer les recherches de script et autres, une petite journée visite a été organisée par le centre où nous logions. C’est parti pour une balade autour d’un lac et une après-midi au frais dans les grottes. Compte tenu de la chaleur (oui je m’en rappelle encore cinq ans après), on a beaucoup apprécié l’ombre et la fraîcheur !




Puis arrivèrent les choses sérieuses. Me voici en binôme avec la Belgique ! Nous avons décidé, après avoir consulté les connaisseurs de la ville, de réaliser un documentaire sur l’unique restaurant africain de la ville de Ljubljana ! Et finalement, nous avons réussi à réaliser et à monter Chicken Mango que vous pouvez voir ici !





Ce séjour a vraiment été une bonne expérience ! J’aurais adoré pouvoir le refaire mais hélas, il faut laisser la place aux jeunes !

En vrac les petits moments qui ont fait de ce voyage une véritable aventure :
-          Les cuisinières qui ont fait une fournée de croissants le 14 juillet (réservés au français s’il vous plait !)
-          La carte Sim du téléphone qui se bloque 3 jours avant le retour et le portable inutilisable
-          Les squatteurs bourrés, invités par ma compagne de chambre, à rester pour la nuit… oui ça j’avais moyennement apprécié…
-          La course au retour pour revenir de l’aéroport et chopper le TGV Gare de Lyon

-          Les rencontres avec l’Europe entière et de beaux souvenirs plein la tête ! 



2 commentaires:

  1. super expérience :-)

    Si tu veux revoir les lieux visités et les endroits Google Street View est disponible pour la Slovénie depuis peu de temps.

    Tu as vu des ours ?
    Des stigmates de la guerre de Yougoslavie ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis restée qu'a Ljubljana la plupart du temps ^^. Donc non pas d'ours. On était là-bas surtout pour le cinéma, pas trop le temps de faire du tourisme. ^^

      Supprimer