dimanche 20 décembre 2015

Star Wars, le réveil de la Force




C’est difficile d’écrire une chronique sur une saga qui a bercé mon enfance, sur des personnages que j’ai adoré et sur un film que j’ai beaucoup de plaisir à revoir. Si mon introduction ne vous parait pas bien clair, je précise : je vais donc vous parler de Star Wars, le réveil de la force, réalisé par J-J Abrams que j’ai vu le jeudi 17 décembre en 3D (oui ce point de détail a son importance !).

Trente ans après le retour du Jedi, les ennemis de la République se sont réorganisés sous le nom de Premier Ordre, mené par Kylo Ren. La résistance s’organise mais pour cela elle doit retrouver le dernier maître Jedi, dont plus personne n’a de nouvelle.

Bien, je vais donc essayer de chroniquer le film sans rien révéler de l’intrigue principale ou du sort final des personnages. Commençons donc par parler un peu de l’histoire. On commence sur une planète déserte attaqué par le premier ordre (ooooh un sabre laser rouge !). Un pilote de la résistance doit récupérer un objet important pour le combat mené (oooh caché dans un droide !) et fini par se faire capturer par les méchants (oooh un méchant avec un masque ...). Bon j’arrête, mais vous avez compris l’idée. Tout au long du film, l’histoire se rapproche grandement du tout premier Star Wars. Et encore je suis gentille parce que franchement on pourrait presque parler de plagiat. Certains y verront un hommage vibrant, d’autre une copie éhontée, moi j’y vois une tentative ratée de moderniser le premier volet. Pourtant, j’avoue sans problème que j’ai été emportée par l’histoire (mon côté fan de la saga a dû l’emporter à un moment donné). Mais au final, après réflexion, j’ai quand même été un peu déçue, je m’attendais à mieux.

Du côté des personnages, c’est le même avis mitigé. Autant, je trouve l’héroïne intéressante et j’ai pris du plaisir à suivre son histoire, autant l’autre personnage… Mais… Désolé mais je vais être obligé de révéler un peu de l’histoire mais là je ne peux pas faire autrement. C’est un stormtrooper rebelle et il est capable de se battre avec un sabre laser contre le plus gros méchant qui a eu un entrainement poussé. Mais non ! Sans parler de l’héroïne, autodidacte de la Force. Là c’est un peu du grand n’importe quoi. Quant au grand méchant… pitié laissez-lui le masque ! Le visage ne va pas avec le caractère. Et puis passer après Dark Vador, niveau charisme c’est quand même difficile…

Avec tout ce que je critique on pourrait croire que je n’ai pas aimé le film. Ce n’est pas le cas pourtant. Ce que je n’ai pas aimé c’est la volonté de copier-coller quelque chose qui existait déjà. J’aurais préféré que le réalisateur fasse l’effort de nous offrir une vraie continuité à l’histoire. Je suis un peu resté sur ma faim. Quand a l’utilisation de la 3D, c’est plutôt pas mal pour les combats des vaisseaux mais sinon ça rend juste la place de cinéma plus cher. Et puis, il y a une chose que je ne pardonne pas au réalisateur et au scénariste mais ça c’est une autre histoire… En attendant, je suis vraiment curieuse de savoir comment va s’en sortir Disney. Vont-ils trouver une once d’originalité ou alors nous faire un remake de la saga originelle ? Réponse en 2016…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire