jeudi 12 novembre 2015

Ernest Pignon-Ernest, comme des pas sur le sable





En même temps que l’ouvrage épistolaire, j’ai reçu un tout petit livre intitulé Ernest Pignon-Ernest, comme des pas sur le sable. Je remercie Babelio et les éditions A dos d’âne pour ce livre écrit par Rémi David et Ernest Pignon-Ernest.

Ce petit livre est une biographie succincte et une présentation simple de l’œuvre et de l’artiste. Il présente l’évolution du processus de création du peintre et en quoi il est le précurseur du street-art.

Ce livre est un bon moyen de faire connaissance avec l’univers du peintre. Personnellement, je ne connaissais que de nom (mon frère et mon père m’en ont beaucoup parlé). Je ne connaissais pas du tout l’engagement de l’artiste concernant l’apartheid ou autre. Les textes qui expliquent l’univers d’Ernest sont clairs et précis.

L’ordre chronologique choisi permet de mieux comprendre sa vie. L’ouvrage est illustré de quelques œuvres. On peut ainsi mieux saisir toute l’étendue du travail. C’est très bien de pouvoir visualiser, surtout lorsqu’on parle d’un peintre. L’autre aspect évoqué, est celui de son engagement politique. Il est mobilisé très jeune en Algérie puis dénonce l’apartheid et enfin voyage beaucoup dans des pays parfois soumis à un régime politique dur (Chili). Ernest Pignon-Ernest veut que l’art permette la défense des idées et l’implication de tous, c’est pour cela qu’il présente ses œuvres dans la rue. Il devient le précurseur du street-art transformant la rue entière en œuvre d’art. « Je n’expose pas des dessins dans la rue, j’expose la rue elle-même » dit-il.


En bref, c’est un ouvrage intéressant pour découvrir l’œuvre et l’univers de l’artiste. La seule chose que j’ai regrettée est qu’il n’y ai pas plus de photos d’œuvres.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire