mardi 14 juillet 2015

Yanis déesse de la mort




Il est parfois de ces auteurs que l’on ne connait pas avant de les avoir croisés en salon. On y va au culot, demander une dédicace et discuter cinq minutes. Et puis on pose les yeux sur ses livres et on découvre des couvertures magnifiques et au final, on supplie un ami de nous prêter les ouvrages. C’est ce qui m’est arrivé avec le livre de Valérie Simon : Yanis déesse de la mort.
Née d’un père démon et d’une mère elfe, union contre nature, la jeune Yanis a été élevé par les prêtresses comme la nouvelle incarnation de la déesse de la mort. Mais quelle est le destin qui attend réellement l’enfant ? Pourquoi possède-t-elle des pouvoirs dont elle ignore tout ? Et surtout, qui est-elle réellement ?

Vous savez, il arrive que certains livres nous emmènent tellement loin dans l’univers qu’on ne veut pas décrocher. Petite anecdote, j’ai attaqué Yanis lundi soir et ce n’est qu’arrivé vers minuit-minuit et demi que je me suis décidé à éteindre pour causes de cours le lendemain, sinon j’aurais continué jusqu’à pas d’heure.

J’ai adoré ce livre ! C’est un véritable coup de cœur ! J’ai trouvé les personnages attachants, autant le démon que l’elfe ou encore que Yanis. Ils ont chacun la petite chose en plus qui fait qu’on est prêt à les aimer ou qu’on adore les détester (mention spéciale au personnage d’Ancilla qui est absolument parfait !). L’univers dans lequel ils évoluent est très bien construit. Grace aux descriptions, on arrive particulièrement bien à identifier les territoires et à les imaginer. C’est un livre extrêmement visuel.

Concernant l’histoire, que dire à part qu’elle est très bien… Non je plaisante, je vais quand même en dire deux mots. J’ai apprécié d’avoir les origines précises du personnage principal. L’histoire entre l’elfe et le démon (oui désolé, je n’arrive pas à retenir leurs noms !) est très belle et émouvante. Elle m’a un peu rappelé celle de Beren et Luthien dans le seigneur des anneaux. Ce qui est très bien aussi, c’est que l’on arrive à suivre sans problème tous les événements. La chronologie est particulièrement au point et on ne se perd pas une seule fois. Je craignais un peu au début me retrouver dans une histoire classique de lutte entre anciennes et nouvelles puissances avec l’apparition d’un personnage qui résout tout mais il n’en est rien. Valérie Simon arrive à surprendre le lecteur et à le tenir en haleine tout au long du roman.


En résumé, foncez, vous ne serez pas déçu ! Et je dois avouer que je verrais bien cette histoire adaptée en série. Je pense qu’il y a de la matière !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire