mardi 14 juillet 2015

Vieilles maisons, vieux papiers


« Ah ça ira, ça ira, ça ira ! », « Dansons la carmagnole »… ça vous dit quelque chose ? Et si j’évoque plus précisément La Terreur, le culte de la Raison ou Robespierre ? Et bien oui, il s’agit bien de la Révolution Française. Grace à l’opération Masse Critique de Babelio, j’ai pu recevoir le tome 5 de la saga Vieilles maisons, vieux papiers de G. Lenotre. Etant en étude d’histoire, j’ai sauté sur l’occasion d’obtenir ce livre car non seulement la Révolution est une période que j’aime beaucoup mais aussi parce que je l’ai étudié cette année ^^.

Vielles maisons, vieux papiers est un recueil de plusieurs petites histoires qui se déroulent dans le Paris Révolutionnaire. De l’instauration du culte de la déesse raison aux sombres histoires de captation d’héritage, Lenotre nous fait revivre des petits morceaux de la vie quotidienne des parisiens sous la Terreur.

J’ai choisi de postuler pour ce livre parce qu’ayant étudié cette période je voulais approfondir la vision plus romanesque de la Révolution. J’avais un peu peur parce que généralement les  petites histoires de la grande sont un peu trop caricaturales et j’avais peur de ne pas pouvoir laisser de coté ma vision d’historienne ^^. Mais il n’en a rien été et au final j’ai passé un bon moment.

On rentre assez vite dans les petites histoires qui sont racontées. Les personnages sont attachants et les histoires parfois rigolotes mais surtout courtes et bien racontées. Le style de l’auteur est assez agréable. Par contre, je pense qu’il faut vraiment connaitre cette période pour réussir à comprendre de quoi il est question. Il y a certaines références que l’on ne peut pas saisir si l’on ne connait pas la Révolution. De plus, les personnages ne sont parfois pas assez décrits, et en cours d’histoire on ne comprend plus qui est qui ce qui est dommage.


Dans l’ensemble, c’est un recueil d’histoires intéressant mais qui nécessite une culture de cette période que tout le monde ne possède peut être pas. Je pense que pour bien tout saisir, il est vraiment nécessaire de commencer par le premier tome et de suivre toute la révolution à travers ces romans. Je pense que c’est un bon moyen d’apprendre ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire