mardi 14 juillet 2015

Sublimes créatures


Après Hunger Games, je me lance dans l’autre phénomène littéraire du moment, 16 lunes.  Sorti au cinéma il y a quelques mois sous le titre de Sublimes Creatures, j’y suis allée par curiosité et je n’ai absolument pas accroché. Alors, j’ai décidé de lire le livre pour voir si mon avis changeait. Et il n’a pas énormément changé ^^.

Ethan habite Gatlin. Il y mène une vie sans histoire jusqu'à l’arrivée de Lena Ravenwood , la nièce du « vieux fou de Ravenwood ». Il est immédiatement attiré par elle mais ne se doute pas qu’elle cache un lourd secret. Elle est issue d’une famille d’enchanteurs et à son seixième anniversaire, elle sera appelée… destinée aux Ténèbres ou à la Lumière.

Cette série a été présentée la plupart du temps comme la version  avec enchanteurs de Twilight. Kami Garcia et Margaret Stohl (un roman à quatre mains, c’est original) ont tout de même réussi à se détacher de ce phénomène.
Ce roman de littérature jeunesse est somme toute assez bien écrit. L’histoire s’enchaine assez bien et je dois avouer qu’on ne s’attend pas particulièrement à une des révélations de la fin. Mais pourtant j’ai eu vraiment du mal à rentrer complètement dans l’histoire.

Les personnages sont classiques. Une jeune fille, un jeune garçon, les familles qui gravitent autour… Rien de bien original, et j’avoue que c’est en partie ce qui m’a empêchée de m’immerger dans l’histoire. Je n’ai pas trop aimé le personnage de Léna, je la trouve un peu trop « victime ». Quand a Ethan, je l’ai trouvé très niais et un peu bête sur certains points.

L’histoire m’a déplu au sens où il m’a manqué beaucoup d’éléments sur la conclusion de l’histoire. Je n’ai pas entièrement compris ce qui c’était passé pour Léna, ni l’importance de certains personnages. Il manque des explications plus poussées.


En conclusion, c’est un roman sympathique, pas très original mais qui se lit vite. Je lirai peut être la suite si je la trouve en bibliothèque parce que j’aimerais comprendre !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire