mardi 14 juillet 2015

Mémoria


Autant le dire tout de suite, d’habitude je ne suis pas du tout Science-Fiction (SF). J’ai beaucoup de mal à comprendre de quoi il retourne, à saisir les termes techniques… et puis bon, au bout d’une moment les histoires de vaisseaux spatiaux… Mais je sais aussi que la SF ne se limite pas à ça et que ce serait une erreur de l’enfermer dans des stéréotypes. C’est donc avec cette résolution que j’ai poussé la porte de ma librairie et dit à ma libraire préférée : « Conseille-moi de la bonne SF ». Et elle m’a donné Mémoria de Laurent Genefort.

Il travaille pour des grandes compagnies, il voyage de planète en planète, jamais sous la même apparence. C’est un tueur à gages qui s’est perdu lui-même. Personne ne sait qui il est et lui moins que les autres. Mais cet homme d’apparence immortelle peut-il vraiment échapper au « cauchemar noir » ?

Vous connaissez cette sensation ? D’attaquer un livre, ne pas entrer dans l’histoire et avoir peur de ne pas l’aimer et puis une phrase, une seule phrase change la donne et vous voilà propulsée dans l’univers de l’auteur. C’est ce qui s’est passé pour moi avec Mémoria. J’ai eu énormément de mal au début. Trop de termes techniques, d’objets scientifiques, j’ai été un peu perdu. Et puis au fur et à mesure j’ai accroché à l’univers de Genefort. L’histoire de cette homme qui ne sait plus qui il est, qui est prisonnier des souvenirs de ses « hôtes » m’a touchée. J’aime beaucoup ce personnage un peu en décalage par rapport aux autres. Cet homme qui change constamment d’identité est un personnage très bien construit et particulièrement complexe.

L’histoire est également très bien construite. Même si on pourrait se perdre avec les changements d’hôtes et les changements de mission du héros, l’auteur arrive toujours à nous expliquer par une petite phrase la situation dans laquelle on se trouve. On chemine de planète en planète. L’univers est précis et bien amené. Chaque planète à ses propres particularités. 

Laurent Genefort nous fait voyager à travers l’espace. Il y a une chose qui m’a particulièrement plu, c’est la révélation sur les origines du personnage. Je ne m’y attendais pas du tout et j’ai dû relire le passage au moins trois fois pour être sure d’avoir bien compris. Et finalement, c’est dans la logique des choses et après ça ne nous étonne plus.

En résumé, c’est un excellent roman de science-fiction que je conseille à ceux qui ont un peu de mal avec le genre ou qui veulent se lancer dedans. Il n’est pas très long et se lit facilement !  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire