mercredi 15 juillet 2015

Les sagas du mercredi n° 1 - Le seigneur des anneaux


« Trois anneaux pour les rois elfes sous le ciel,
Sept pour les seigneurs nains dans leur demeure de pierre
Neuf pour les hommes mortels destinés au trépas,
Un pour le seigneur des Ténèbres sur son sombre trône
Dans le pays du Mordor ou s’étendes les ombres.
Un Anneau pour les gouverner tous, Un Anneau pour les trouver,
Un Anneau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier
Au pays du Mordor où s’étendent les ombres. »

Je suis sure que vous connaissez tous cette formule prophétique écrit un jour par un homme fumant la pipe. Se doutait-il alors de l’impact que ces quelques mots allait avoir sur sa vie et sur le monde de la littérature ?

Bonjour tout le monde ! Nous sommes le mercredi 1er janvier 2014 et c’est avec le Seigneur des Anneaux, œuvre magistrale de J.R.R Tolkien que je commence ce nouveau rendez-vous intitulé Les Sagas du Mercredi.  En quoi cela va-t’il consister ? C’est très simple. Tous les mercredis, je vous parlerais d’une saga que j’ai lu, que j’ai à lire, ou que j’ai vraiment envie de lire. Je vous dirais pourquoi j’ai choisi cette saga, comment je l’ai perçue, qu’est ce que j’ai ressenti… Et pour ouvrir le bal, focalisons-nous sur le Seigneur des Anneaux !

J’ai découvert cette saga à l’occasion de la sortie du premier tome au cinéma en 2001. J’avoue que je ne connaissais que très peu l’univers de Tolkien. J’avais 12 ans à l’époque et je n’avais encore pas eu l’occasion de découvrir l’œuvre de cet auteur. J’avais peut être lu des extraits, de Bilbo le Hobbit surtout, mais je n’en gardais pas un souvenir impérissable. Et puis en voyant le premier film, j’ai décidé de lire la saga et là j’ai eu un coup de cœur immense pour cet univers ! J’ai tout adoré. La Terre du Milieu, les personnages, l’histoire, la chronologie, vraiment tout. J’ai aussitôt enchainé avec la lecture des autres œuvres qui sont plus compliqués que le Seigneur des Anneaux.

Nous sommes dans la Terre du Milieu, plus précisément dans la Comté. Dans cette terre verte et paisible vit le peuple des Hobbits. Ce sont de sympathiques personnages, plus petits que des hommes et aux pieds poilus. Parmi eux, se trouve Frodon et Bilbon Sacquet. Ce dernier fête ses 111 ans. C’est l’occasion d’une grande fête à laquelle toute la Comté est conviée. Même Gandalf le magicien à fait le déplacement. Mais ce que les invités ne savent pas, c’est que Bilbon à prévu de s’éclipser à la fin de la fête, grâce à son anneau magique. Alors que le vieux Bilbon décide de partir rejoindre les elfes à Fondcombe, Frodon hérite de cet anneau particulier. Gandalf lui révèle que le bijou appartient à Sauron, un puissant mage noir qui a été vaincu il y a des années. Mais même sans corps, il reste encore vivant car l’anneau est une part de son âme. Pour vaincre définitivement le seigneur noir, il faut détruire l’anneau en le jetant dans le feu de la montagne du destin, là où il fut forgé. Frodon quitte la Comté avec son fidèle jardinier Sam Gamegie, sans savoir que sa quête le mènera bien loin de chez lui. Mais la guerre pour la domination de la Terre du Milieu est proche…

C’est vrai qu’il est difficile de résumer les trois tomes de cette histoire. Sur l’ édition intégrale que l’on m’a prêté, il n’y a pas moins de 1098 pages, alors je vous laisse imaginer… Je dois bien admettre qu’entrer dans l’univers de Tolkien n’est pas facile. Le professeur Tolkien était un linguiste, ces romans sont empreints de cette manière de jouer avec les mots et leur sens ce qui rend la lecture parfois un peu difficile. C’est un style littéraire quelque peu soutenu et il faut s’accrocher à certains moments pour réussir à suivre. L’univers créé est aussi tellement complexe qu’on ne peut pas tout retenir simplement en lisant un tome ou un chapitre. Mais il faut aller jusqu’au bout car on ne regrette en rien sa lecture. On est transporté avec Frodon, Aragorn, Legolas et les autres en plein cœur de la bataille pour sauver la Terre du Milieu. Pour une première approche du Seigneur des Anneaux, je vous conseille vivement, les trois films réalisés par Peter Jackson qui sont un bon moyen de se familiariser avec Tolkien. En revanche, si vous souhaitez vraiment lire un roman, je vous conseille Bilbo le Hobbit. Il est plus accessible au niveau littéraire.


Je terminerais cette chronique en vous livrant mon personnage préféré et mon passage préféré de l’œuvre. Le personnage que je préfère est sans aucun doute Eowyn, la vierge guerrière du royaume du Rohan. Elle apparait dans le roman Les Deux tours, et malgré sa condition de femme veut s’engager aux côtés de l’armée de son oncle, le roi Theoden pour défendre sa terre.  Le passage que je préfère se situe dans le troisième tome : Le Retour du Roi, lorsqu’Aragorn part chercher l’armée des morts sur la route sous la montagne…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire