mardi 14 juillet 2015

Le Pacte des Marchombres - Tome 1 : Ellana


Il est de ces auteurs qu’on découvre un jour et que l’on ne peut plus quitter. On attend chaque livre avec impatience, on aime ou déteste les personnages qu’il imagine. Chaque histoire devient un pas sur le côté. Et puis un jour c’est l’auteur qui dessine et qui rejoint son univers. De Pierre Bottero il nous reste de superbes histoires mais quand je pense à toutes celles qu’il lui restait encore à écrire, je me dis qu’on a perdu un immense auteur de littérature jeunesse.

La quête d’Ewilan et Les mondes d’Ewilan sont deux trilogies qui m’ont énormément plu et c’est donc sans hésiter que je me suis lancé dans l’histoire d’Ellana, personnages émérite de ces romans. Elle est encore une petite fille lorsque ses parents sont tués par les Raïs. Elevé par les Petits, Ellana grandit à l’écart de la ville jusqu’au jour où son chemin recroise celui des hommes et en particulier celui des Marchombres. Commence alors pour la jeune fille une quête de ce qu’elle a été, de ce qu’elle est et de ce qu’elle pourrait devenir.

Je n’ai pas hésité à me lancer dans la trilogie du Pacte des Marchombres. Pierre Bottero est une valeur sure et je suis rarement déçue. Ellana est un des personnages central de la saga Ewilan et découvrir son enfance et comment elle est devenue marchombre m’a paru très utile étant donnée que c’est un personnage qui reste assez énigmatique dans la saga.

La première partie du livre qui se passe dans la forêt des Petits m’a beaucoup plu. Ces personnages qui peuvent être rapproché des lutins m’ont énormément fait rire et je m’y suis attachée. Par contre j’ai eu un peu plus de mal avec toute la partie qui concerne l’entrainement d’Ellana. J’ai eu parfois du mal à suivre ce qui se passait et j’ai trouvé que le caractère d’Ellana ne correspondait plus à celui qu’on retrouvait au début du livre.

 J’ai été extrêmement intriguée par la fin de ce premier tome. De nouveaux personnages apparaissent et disparaissent sans que l’on puisse avoir le temps de bien se les approprier, ce qui est dommage. J’espère également, à l’issu du reste de la trilogie, en savoir un peu plus sur toute l’institution des Marchombres. Le style est impeccable, il respecte bien l’âge des personnages et c’est quelque chose d’appréciable parce qu’avoir des héros ou des héroïnes qui sont censés avoir vingt ou trente ans et qui s’expriment comme des fillettes de douze ans c’est très énervant.

En résumé, je dirai que c’est un très bon tome d’ouverture. Il présente bien les protagonistes et l’action de la saga même si à certains endroits du récit, on aimerait que tout se passe un peu plus vite.  Je pense que je vais avoir besoin de relire Ewilan pour réussir à mieux resituer Ellana.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire