mardi 14 juillet 2015

La liste de mes envies


Dans le cadre du swap « Entre terre et mer » réalisé avec Morgane Lise Pagesàlire, j’ai reçu le livre de Grégoire Delacourt : La liste de mes envies. J’attendais de pouvoir lire ce livre depuis un long moment. Et quelle surprise et quelle joie quand je l’ai trouvé dans le paquet !

Jocelyne est mercière à Arras. Sa vie est simple mais lui convient tout à fait. Un mari, des enfants, un magasin, un blog et des amies qui chaque semaine jouent au loto. Un jour, Jocelyne se laisse convaincre et joue aussi. Et voilà qu’elle empoche  dix huit millions d’euros. Viennent alors les questions. Qu’en faire, quels sont ses besoins, doit-elle le dire à ses proches. Le vie simple de la mercière d’Arras bascule.

J’ai beaucoup aimé ce livre. J’ai trouvé que c’était un bon ouvrage de reflexion sur l’argent et sur la richesse. C’est vrai, que fait-on avec tant d’argent. On rêve tous d’en avoir autant pour se faire plaisir mais on oublie souvent que ce qu’on gagne d’un côté, on le perd de l’autre. Jocelyne en a bien conscience et elle se pose tout un tas de questions a commencer par la révélation de sa nouvelle richesse. Elle sait très bien que si elle dit qu’elle a gagné, elle risque de tout perdre. Et malgré ses précautions, c’est ce qui finit par arriver… Mais elle commence par faire des petites listes, des listes de ces besoins, de ce qu’elle aurait envie de posséder. Ces listes m’ont d’ailleurs parus en adéquation parfaite avec le caractère du personnage. On y retrouve par exemple un économe, des torchons, des rideaux de douche. Je trouve le personnage de Jocelyne très touchant. Elle oscille en permanence entre force et faiblesse, entre volonté et désespoir ce qui est vraiment intéressant.

Du coté des autres personnages, j’ai trouvé dommage que les jumelles (meilleures amies de Jocelyne) ne soient pas plus mise en avant. Par contre, j’ai vraiment adoré tout le passage ou l’histoire s’écrit du point de vue du mari de Jocelyne. On sent vraiment toute la dualité du personnage. Il s’en veut pour son acte, mais en même temps, il lui en veut à elle pour ne rien lui avoir dit. Il joue les fiers à bras mais se rend bien vite compte qu’il n’est rien sans l’amour de sa femme même avec dix huit millions.

L’autre chose que j’ai apprécié, c’est la fin du roman. L’auteur ne termine pas par les états d’âmes de ses personnages mais par les mails envoyés sur le blog de Jocelyne. Ainsi, on a la conclusion de toutes les histoires, de tous les personnages qui apparaissent à un moment donné dans le livre même le plus secondaire. C’est une bonne chose, comme ça on ne reste pas sur notre faim.


En conclusion, je dirais que c’est un roman intéressant et bien écrit. Il remet à plat des tas de questions que les gens qui jouent au loto peuvent (et doivent) se poser. Quelle utilité je vais en avoir ? En gagnant, que vais-je perdre ? Est-ce vraiment nécessaire ? J’ai vu qu’une adaptation cinéma était en cours, et allait sortir en mai. Après avoir lu le livre, je trouve que les acteurs sont très mal choisis. Mathilde Seigner et Marc Lavoine en Jocelyne et Jocelyn, je trouve que c’est une très mauvaise idée. Ce sont des personnages très humbles et simples et je trouve vraiment que les deux acteurs font trop apprêtés et trop distingués pour ces rôles. A voir avec le jeu mais je suis pas convaincu du tout.    

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire