mardi 14 juillet 2015

L'apprentie du magicien


Après la grosse déception Eragon, j’ai eu entre mes mains la préquelle de la Trilogie du Magicien Noir de Trudi Canavan à savoir L’Apprentie du Magicien.  C’est un pavé, c’est Bragelonne, c’est du bonheur =D.
 
Plus sérieusement. L’histoire est celle de Tessia, une jeune femme qui vit en Kyralie. Elle aide son père, guérisseur de son métier, à soigner les malades. Elle rêve de lui succéder, mais une femme guérisseuse n’est pas bien perçue par la population. Un jour, alors qu’elle tente de repousser les avances d’un mage Sachakanien, elle se découvre des talents de magicienne. Tessia est une Naturelle, une personne née avec du pouvoir. Le puissant mage Dakon la prend alors comme apprentie. Mais Tessia se retrouve bientôt au cœur d’un conflit qui oppose la Kyralie et le Sachaka…
 
Comme je l’ai indiqué au début, L’Apprentie du magicien est la préquelle de la Trilogie du Magicien Noir. J’avais lu cette trilogie il y a peu de temps et j’avais véritablement eu un coup de cœur ! Les personnages, l’univers, tout m’avait plus et j’avais dévoré (littéralement) les trois tomes. Ici, on retrouve le même univers que dans la trilogie.
 
C’est un très bon roman de fantasy mais il y a quand même quelques petits points négatifs à noter.  Le premier c’est le personnage de Tessia. Elle a beau être le personnage principal du livre, on la sent effacé tout au long de l’histoire. Bien qu’elle joue un rôle par ses techniques de guérison, les personnages plus secondaires apparaissent parfois plus important qu’elle voir plus nécessaire au déroulement de l’action.
 
Le changement de point de vue (ami/ennemi) est parfois un peu difficile à suivre. Il suffit d’une phrase pour que l’on bascule d’un camp à l’autre, ça embrouille ^^.
 
L’histoire en elle-même, bien que classique, reste divertissante. On retrouve tous les éléments constituant un bon roman de fantasy : de la magie, des batailles, des complots des rois et de l’amour ^^. C’est un roman agréable à lire et qui permet de passer un bon moment.
 
J’ai eu un coup de cœur pour le personnage de Stara. Cette jeune femme moitié Sachakanienne, moitié Elyne qui se bat pour la condition des femmes et des esclaves dans son pays m’a beaucoup plus et je m’y suis attachée.
 
Si vous préférez commencer par la trilogie du magicien noir, rien ne vous en empêche. Il n’est pas utile d’avoir lu cette préquelle pour comprendre les ouvrages suivants. De mon côté, je n’attends qu’une seule chose : pouvoir lire Les Chroniques du Magicien Noir, la suite de la trilogie !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire