mercredi 8 juillet 2015

Jurassic World





Il y a quelques temps, j’ai appris que le parc allait rouvrir. Plus de 20 ans après le premier qui, on s’en souvient tous, n’avait pas très bien marché, c’est enfin le grand moment. Bienvenue à Jurassic World ! Et j’étais tellement impatiente que je n’ai cessé de faire le compte à rebours de la sortie en salle du film. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a déchaîné les avis, négatifs comme positifs. Et bien je fais partie des avis positifs. Explications.

L'Indominus Rex, un dinosaure génétiquement modifié, pure création de la scientifique Claire Dearing, sème la terreur dans le fameux parc d'attraction. Les espoirs de mettre fin à cette menace reptilienne se portent alors sur le dresseur de raptors Owen Grady et sa cool attitude.


Bon, j’avoue sans problème que le synopsis n’est pas génial. La cool attitude… vraiment ? Enfin bref. Jurassic World se veut être la suite du film Jurassic Park. Film culte pour toute une génération. Je ne l’ai vu que très tardivement mais j’ai tout de suite accroché à l’histoire et aux personnages. C’est pour ça que lorsque j’ai su que la suite allait sortir j’étais on ne peut plus enthousiaste. Pourtant j’y suis allée en ne m’attendant pas à un chef-d’œuvre mais un bon film de divertissement. Alors, je préviens cependant, cette chronique va contenir quelques éléments concernant l’intrigue du film. Si vous ne l’avez pas vu, et que vous souhaitez le voir, n’allez donc pas plus loin ! 


Le film commence avec deux garçons qui sont envoyés pour le week-end à Jurassic World. Leur tante en est en effet la responsable. Jurassic World est ouvert et accueille dans les 20 000 personnes chaque jour. Les deux enfants découvrent le parc, le plus jeune étant le plus enthousiaste. Ils font quelques attractions tandis que le spectateur découvre leur tante qui présente le nouveau spécimen de dinosaure entièrement créé génétiquement. Le milliardaire propriétaire du parc demande à Claire, la tante des deux enfants, de faire venir un spécialiste pour vérifier la sécurité de l’enclos où se trouve le nouveau dinosaure. Owen, un ancien marine est en effet présent sur le parc pour dresser les vélociraptors. Et évidemment, ce qui devait arriver arriva et l’Indominus Rex s’échappe de son enclos et sème la pagaille.

Jusque-là tout va bien. Le film garde un bon rythme, l’histoire se met bien en place, la magie de découverte du parc est là… Le seul truc que je reprocherais c’est l’utilisation du thème musical de Jurassic Park. Je trouve qu’il n’a pas été calé au bon moment plusieurs fois dans le film et j’ai vraiment trouvé ça dommage. Les personnages des deux enfants ne sont pas spécialement bien travaillés et sont clairement un clin d’œil aux deux enfants du premier volet. C’est là qu’on arrive au premier débat qui a déchainé les critiques. Clin d’œil ou hommage lourd. Et bien ça dépend des passages. Dans l’ensemble, j’ai trouvé qu’il s’agissait surtout de rappels du premier film (la banderole Jurassic Park lorsque les deux frères fuient l’Indominus, la paire de jumelles vision de nuit, la jeep…). Mais effectivement, parfois les rappels sont un peu lourds.

Puis, la traque de l’Indominus commence. Malheureusement, durant la course-poursuite, la volière qui contient les ptéranodons et autre joyeusetés volantes se brise et le parc est envahi. C’est la panique parmi les visiteurs. Mais mention spéciale à l’homme qui sauve ses deux verres avant tout !  Je dirais que c’est une fois cet épisode fini que le film part en vrille. Il est décidé d’utiliser les raptors pour traquer le gros dinosaure mais manque de chance, une part de lui a été fabriquée à partir de l’ADN de raptor. Ces derniers change donc d’alpha et n’obéisse plus à Owen. Bon, même si le coup du dressage de raptors est un peu gros, la scène ou Chris Pratt fait de la moto au milieu de la meute est quand même furieusement classe.

Et une fois le combat lancé contre l’Indominus (oui entre temps les raptors ont rechangés d’alpha) on ne sait pas trop pourquoi, Claire décide de lâcher le T-Rex. Le même T-Rex qu’elle arrive à semer en courant en TALONS HAUTS ! Elle passe tout le film à courir et à marcher dans des lieux forestiers ou peu praticable en talons hauts sans en casser un seul ! Ce n’est humainement pas faisable ! Enfin bref… Le T-Rex arrive, se bat quelque temps puis le dernier raptor vivant de la meute arrive et les deux s’allient pour vaincre l’Indominus Rex (qui au final finit dévoré par le mosasaure, le lézard géant des mers). Et là on atteint le summum… le T-Rex et le raptor se regarde et ensuite s’éloigne l’un de l’autre. Mais quoi ? Mais non ! J’ai presque eu l’impression qu’ils allaient se parler. On a frisé le ridicule. Ah non, la fin est ridicule.


En résumé, je dirais que c’est un bon film à grand spectacle. La fin est complétement abracadabrantesque mais la première heure du film est bien amenée, bien mise en scène et j’ai malgré tout passé un bon moment. Par contre, je suis extrêmement sceptique sur la possibilité d’une ou plusieurs suites… Je ne suis pas une fan inconditionnelle de Jurassic Park, donc je n’irais pas jusqu’à dire que Jurassic World saccage la licence, mais je pense qu’il aurait peut-être fallu retravailler un peu le scénario…



1 commentaire:

  1. Pour ma part je l'ai vu 2 fois en 2 jours et j'ai adoré !
    J'ai aussi donné mon avis sur mon blog, sans en faire une chronique ^^
    Je l'ai trouvé vraiment bien fait et bien mené, avec juste ce qu'il faut d'humour. Bon certes, le scénar' est pas le plus original, mais rien de choquant non plus ^^

    RépondreSupprimer