mardi 14 juillet 2015

Genre et jeux vidéos


Il y a encore quelques années, la société considérait que les jeux vidéo étaient essentiellement conçus et fait pour les garçons. Les héroïnes de jeux vidéo sont souvent hyper-sexualisées. C’est l’ensemble de ces thèmes qui sont abordés dans le livre : Genre et jeux vidéo, sous la direction de Fanny Lignon. Je remercie Babelio et les éditions des Presses universitaires du midi pour l’envoi de ce livre.

Ce livre est organisé en deux parties. Une première partie sur les jeux en eux-mêmes et une deuxième plus centrée sur les joueurs. J’ai trouvé ce livre extrêmement intéressant. Les analyses sont poussées et on comprend bien l’évolution du jeu et des personnages. J’ai particulièrement aimé l’article qui a été fait sur Lara Croft. Ces articles montrent bien que l’héroïne de jeu vidéo est là surtout pour intéresser le public masculin. L’article montrait bien aussi l’arrivée progressive des héroïnes dans les jeux vidéo et tout le marchandising que l’on peut trouver autour. L’autre aspect que soulignait cette partie était l’hyper sexualisation des héroïnes. En effet, la majorité des personnages féminins sont courts vêtus (voir pas du tout) et ont des formes très accentuées. Ou alors, il s’agit des princesses qui sont capturées par le méchant du jeu et attendent d’être libérées. Ce qui ressort de cette première partie c’est que les jeux vidéo sont majoritairement stéréotypés. J’ai bien aimé cette partie. Etant donné que je joue aux jeux vidéo de temps en temps, je m’étais déjà rendu compte de cet aspect. Mais en lire une étude était intéressant. Les articles étaient quand même parfois un peu compliqués.

Dans la deuxième partie, il est plus question des types de joueurs face aux jeux vidéo. On a souvent entendu que les jeux vidéo, ce n’était pas pour les filles. D’ailleurs l’expression « jouer comme une fille » signifie jouer très mal. De cette étude, il en ressort que les public se mélangent assez peu dans les jeux vidéo. En effet, ils existent des groupes de « gamer girls » et les filles sont assez souvent mal acceptées dans les jeux dits exclusivement masculins. Il y a aussi clairement des types de jeux qui sont exclusivement féminins, comme les sims par exemple.


Le débat du genre dans les jeux vidéo est un débat qui ne cesse de s’enrichir de nouveaux arguments. L’industrie du jeu vidéo est toujours en pleine expansion et les joueurs ne cessent de se diversifier. Ce livre était très complet mais il reste une étude universitaire qui n’est pas forcément accessible à tous. Mais ce qu’il y a de bien, c’est que les articles sont dans l’ensemble assez court ce qui permet d’en lire un de temps en temps et d’y revenir plus tard. En résumé, c’est une étude que je conseille à ceux que les questions de genre intéressent et évidemment aux gamers ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire