dimanche 1 mars 2015

Souvenirs de Marnie

Retour dans les salles obscures. Le 14 janvier, est sorti Souvenirs de Marnie de Hirosama Yonebayashi. Il s’agit du nouveau film du Studio Ghibli (et le dernier puisque le studio a décidé d’arrêter de produire des long métrages). Avec le départ de Miyazaki et de Takahata, c’est une page de l’animation japonaise qui se tourne et ce n’est pas sans un petit pincement au cœur que je suis allée le voir au cinéma.



Le film est adapté d’un classique de la littérature jeunesse anglaise : When Marnie was here. L’histoire, c’est celle d’Ana, une jeune orpheline qui est envoyé par ses parents adoptifs dans l’île d’Hokkaido. Arrivé là-bas, elle découvre une vieille maison à laquelle on peut accéder à marée basse. Dans cette maison vit une jeune fille blonde, Marnie. Les deux jeunes filles se lient d’amitié. Mais qui est vraiment Marnie ?

Bande annonce : 



J’avais été un petit peu déçu en sortant de la séance du Vent se lève. Le conte de la princesse Kaguya m’avait bien plu par contre. Et en sortant de Souvenirs de Marnie, j’ai vraiment eu une bouffée de nostalgie en pensant que ce film était peut être le dernier. L’histoire est longue à se mettre en place. Mais cela nous permet de faire tout doucement connaissance avec Ana. C’est une jeune fille très renfermé, qui a des problèmes de santé et qui est envoyé dans l’île d’Hokkaido pour se refaire une santé. La jeune fille passe également beaucoup de temps à dessiner. Et c’est lors de l’une de ses sorties dessins qu’elle remarque la maison des marais. Peu de temps après elle rencontre Marnie et les deux jeunes filles passent beaucoup de temps ensemble. Mais Marnie est-elle vraiment réelle ?

J’ai bien aimé le déroulement de l’histoire. Le film prend son temps (peut être parfois trop) et on partage au fur et à mesure les doutes et les questions d’Ana. On en vient à se demander en même temps qu’elle ce qui se passe réellement dans cette maison. Jusqu’à la fin du film, on a un peu du mal à déterminer le vrai du faux. Je dois quand même avouer, que j’avais deviné un peu avant la véritable nature de la relation Marnie/Ana.

L’esthétique du dessin animé est très jolie. Les paysages sont extrêmement bien rendus. J’ai beaucoup aimé le parallèle entre la maison et les dessins d’Ana. On retrouve bien la pâte des Studios Ghibli. Souvenirs de Marnie n’est pas sans rappeler l’autre film du réalisateur : Arriety, le petit monde des chapardeurs. L’esthétique des personnages est très travaillée. Leur caractère aussi. Ils ont tous quelque chose en plus qui les détache des autres et les rends particuliers. J’ai eu un petit coup de cœur pour le vieux pêcheur sur sa barque (non je ne vous en dirais pas plus, regardez le film !).


En résumé, c’est un film très touchant qui tend à tirer vers le tragique par certains moments. L’histoire est très belle et émouvante. C’est un beau clap de fin pour le studio. D’ailleurs, pourquoi ne pas faire confiance à ce réalisateur pour reprendre le flambeau ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire